Russian Main Battle Tank T-90

3573

Nouveau

Maquette char Russian Main Battle Tank T-90|ZVEZDA|3573|1:35

Plus de détails

Ce produit n'est plus en stock


En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 3 points de fidélité. Votre panier totalisera 3 points pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 0,60 €.


31,33 €

-20%

39,16 €

Fiche technique

Echelle1:35
ContenanceKit à monter et à peindre
ADEME-REPFR331557_01DARN |FR331557_12DHEH 

En savoir plus

Maquette char Russian Main Battle Tank T-90|ZVEZDA|3573|1:35 Maquette char promo

Le char de combat principal russe T-90 a été développé en 1989 par le Bureau d’études de l’entreprise "Ouralvagonzavod" à Nijni Taguil, en Russie, comme une autre modification du char T-72 (T-72BU). En 1993, il a été ajouté à l’armurerie avec l’indice T-90. Le char est armé avec 125mm lisse-alésé canon 2A46M de précision améliorée. Le canon donne la possibilité de tirer avec différents types d’obus ainsi que des missiles guidés par faisceau laser. L’utilisation de chargeur automatique avait permis d’obtenir la vitesse de tir 7-8 coups par minute, et une telle caractéristique rend T-90 plus notable que la plupart des chars non russes. Le T-90 est capable de tirer sur n’importe quelle cible au sol ou sur les aéronefs et hélicoptères de l’ennemi volant à basse altitude. Les capacités de canon et le complexe d’observation 1A45T "Irtish" à jour donnent la possibilité de détruire le char le plus moderne de l’ennemi avant qu’il puisse approcher à la distance de tir efficace de son canon.

L’armement auxiliaire se compose de mitrailleuse coaxiale PKTM de 7,62 mm et de mitrailleuse antiaérienne 6P49 "Kord" pointée à distance sur la tourelle. La protection du réservoir est assurée par l’utilisation de l’armure réactive explosive et du complexe de contre-mesures optiques et électroniques "Shtora-1".

Le T-90 « Vladimir » est le dernier char russe entré en production depuis 1994. Il combine le châssis du T-72 et l'électronique de bord du T-80 avec des systèmes défensifs élaborés tels que le blindage réactif Kontakt-5 et le brouilleur anti-missile Shtora-1. Il est en service en Russie à raison de 300 exemplaires environ ainsi qu’en Inde et en Algérie. Le prix unitaire d'un char T-90S a été évalué à 2,3 millions d'euros (3 millions USD) en mars 2006 (Source : Forecast International).

La décision de se lancer dans la conception du T-90 fut prise peu après l'effondrement de l'Union soviétique quand il apparut clairement que la Russie ne pouvait plus assumer seule la fabrication en parallèle des chars T-72 et T-80. L'idée de combiner les deux chars en un seul fut émise car cela permettait de disposer d'un véhicule performant à un prix restant abordable (un T-90 coûtant environ 3 millions USD ; à titre de comparaison, un char M1 Abrams américain est estimé à 6,21 millions USD, un char Leopard 2 A4 allemand à un coût de 5,3 millions de dollars et un char Leclerc français à 8,6 millions de dollars) et faciliterait ainsi les commandes de l'armée russe ainsi que celles enregistrées sur le marché de l'exportation.

Initialement désigné T-72BU, une décision politique rebaptisa le char T-90 car, entre-temps, l’opération Tempête du désert avait vu les médiocres T-72 irakiens détruits en masse par les chars de la Coalition. Actuellement la Russie en posséderait 300 exemplaires, les deux seuls clients étrangers démarchés jusqu'ici étant l'Algérie et l'Inde, qui en posséderaient également 300 chacun. À l'heure actuelle le T-90 est le seul char encore produit en Russie par Uralvagonzavod. En 2008, 175 T-90 auraient été produits dont 62 T-90A pour l’armée russe, 60 T-90S pour l’Inde et 53 T-90SA pour l’Algérie.

Le châssis repris est celui du char T-72. Le T-90 apparaît donc comme un char fort léger, à la silhouette basse et très profilée synonyme d'une excellente protection passive. La motorisation est celle du T-80UB reposant sur un moteur diesel 12 cylindres (la turbine à gaz des premières versions ayant été abandonnée car trop peu fiable et trop gourmande en carburant) de 840 chevaux. Pour les clients à l'export, une version atteignant 1 000 chevaux est également disponible.

Contrairement à la plupart des chars russes conçus jusqu'à présent, le T-90 se démarque par l'importance accordée aux systèmes défensifs. La face avant et la tourelle sont ainsi protégées par du blindage réactif-explosif Kontakt-5 capable d'atténuer les effets d'un obus ou missile adverse en cas d'impact. Enfin, le système Shtora-1 est l'élément clé de l'autoprotection du char. Pour un poids total de 400 kilos, il comprend un brouilleur infrarouge, un détecteur d'alerte laser avertissant l'équipage si le char est verrouillé par un système de guidage ennemi et un dispositif déclenchant automatiquement les racks de lance-grenades fumigènes. Enfin, un système anti-incendie automatique est intégré au véhicule.

L'armement comprend un canon de 125 millimètres (le même que celui des T-72 et T-80, dérivé du 2A46) alimenté par un système de chargement automatique autorisant une cadence de tir d'environ 13.4 coups par minute. La dotation en munitions comprend 40 obus dont 22 déjà engagés dans le chargeur et qui peuvent être anti-char, anti-blindage ou à fragmentation. Le T-90 est doté d'un système de stabilisation du canon lui autorisant le tir en mouvement, à vitesse réduite toutefois.

En revanche, le char doit être à l'arrêt pour pouvoir utiliser depuis son canon le missile anti-char AT-11 Sniper. D'une portée de 4 kilomètres et guidé par laser, il permet au T-90 des distances d'engagement supérieures à celle d'un obus classique. Qui plus est, il peut également prendre pour cible des hélicoptères lents volant à basse altitude.

L'armement secondaire comprend une mitrailleuse PKT en calibre 7.62 coaxiale au canon principal et une mitrailleuse lourde en calibre .50 sur le toit de la tourelle.

En 2007, Thales Optronique SA a signé un contrat pour la livraison d'une centaine de caméras thermiques Catherine FC à la Russie en vue d'équiper une partie de leurs T-90 .

- T-90 : version de base en service dans l’Armée russe.

- T-90K : version de commandement du T-90 avec équipements de communication supplémentaires.

- T-90S : version améliorée pour l’export avec notamment un système de climatisation, des équipements de vision jour/nuit russes et français (caméra thermique Catherine de Thales notamment), une caméra de recul, un moteur plus puissant (V-92S2 de 1000 chevaux), de nouvelles chenilles, etc. Diverses options sont également possibles pour les équipements. Les T-90S indiens ne sont pas équipés du système d’autodéfense Shtora.

- T-90SK : version de commandement du T-90S et version export du T-90K.

- IMR-2MA / IMR-3 : engin de combat du génie basé sur le châssis du T-90 avec une lame dozer et une grue (2 tonnes). Un système de déminage KMT peut aussi être monté. L’IMR-2MA (ou IMR-3) est entré en production en 1996 pour succèder à l’IMR-2 sur châssis de T-72. Il peut opérer en environnement NBC.

- MTU-90 Gusenitsa-1 : engin blindé poseur de pont sur châssis du T-90. Il transporte un pont de 24m replié en 3 parties qui peut être mis en place en 2 à 2,5 minutes sans que l’équipage (2 hommes) n’ait à sortir du blindé. Ce pont est capable de supporter 50 tonnes pour une capacité de 150 véhicules par heure. Il pèse lui-même 8,6 tonnes. Le MTU-90 est également compatible avec le pont TMM-6 Gusenitsa-2 normalement transporté par un camion 8x8 BAZ-7930.

- BMR-3M : blindé de déminage basé sur un châssis de T-90 modifié avec une nouvelle superstructure remplaçant la tourelle, un blindage renforcé du plancher, un blindage réactif plus étendu que sur le T-90, etc. Le BMR-3M est équipé du système de déminage KMT-7 comprenant des rouleaux et un dispositif électromagnétique déclencheur de mines. La vitesse du BRM-3M en mode déminage est de 5 à 12 km/h. Une grue permet de charger le KMT-7 sur le châssis arrière quand il n’est pas utilisé. Des équipements individuels de déminage (protections et détecteurs) sont également transportés. L’équipage se compose de 5 hommes : conducteur, chef de char et 3 sapeurs du génie. Ils peuvent rester 2 jours dans leur blindé sans sortir grâce aux équipements de vie à bord. Le BMR-3M pèse 43 tonnes sans le KMT-7 et 51 t avec. Il peut franchir des gués de 5m de profondeur au snorchel. Testé par l’armée russe à partir de 1999, il serait entré en service en 2000 avant que la production en série ne débute véritablement en 2004.

Avis

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

Russian Main Battle Tank T-90

Russian Main Battle Tank T-90

Maquette char Russian Main Battle Tank T-90|ZVEZDA|3573|1:35

Donnez votre avis

Accessoires

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

30 autres produits dans la même catégorie :